Rouen-Paris : Que vont devenir les trains directs ?

Alerté par un tweet de @capitainetrain, je suis allé voir les horaires post 11 décembre sur http://www.horaires2012-sncf.com/ pour regarder les horaires des trains Rouen-Paris du matin et je constate que les trains directs de 7h57 et 8h57 sont supprimés !

Espérons que ce soit un bug car le soir, plus de train direct après 18h25 non plus et plus de 18h50….
Il y a bien une précision « Les horaires que nous mettons ici en ligne sont encore susceptibles d’évoluer et ne sont pas exhaustifs. », mais à quoi bon mettre en ligne un tel site pour ne pas donner les vrais horaires ?

Rions un peu avec Guillaume Pépy : NOSTALGIE – Les retards à la SNCF ? La faute aux trains modernes ! (Europe 1)

http://www.dailymotion.com/swf/video/xh0v8d_quot-les-rames-de-tgv-les-plus-fiables-sont-les-plus-anciennes-quot_news

“Les rames de TGV les plus fiables sont les plus anciennes.” Cet aveu étonnant est signé du président de la SNCF, Guillaume Pepy, pour justifier les retards fréquemment observés sur les lignes exploitées par l’entreprise publique. “Assez souvent, quand il y a de l’informatique très moderne, vous avez des bugs, explique-t-il dans un enregistrement que s’est procuré Europe 1. Quand ce n’est pas trop trop sophistiqué, ça a des chances de tomber un peu moins souvent en panne que des matériels dans lesquels il y a des capteurs partout et de l’informatique partout.”

Conséquence : “Les rames orange qu’on connaissait tous roulent toujours”, tandis que les rames modernes réclamées par le même Pepy pour améliorer le confort et la fiabilité sur les lignes sont victimes de pannes à répétition.

Selon Europe 1, le fabricant des nouvelles rames, Bombardier, se défend en arguant qu’“un nouveau train, c’est un peu comme une voiture neuve : il y a forcément une période de rodage à traverser”.

SNCF : la ligne Paris-Rouen-Le Havre en bonne santé | Paris Normandie

SNCF : la ligne Paris-Rouen-Le Havre en bonne santé

Publié le jeudi 20 janvier 2011 à 16H45

On les appelle les « Lignes malades » ou « lignes sensibles ». Elles sont 12, et ce sont celles dont les trains sont les plus touchés par des retards. Celles pour lesquelles guillaumme Pepy, le président de la SNCF a annoncéun « plan de renforcement de la qualité de service » pour « améliorer la satisfaction des clients ».

Bonne ou mauvaise nouvelle, les usagers apprécieront, la ligne Paris-Rouen-Le Havre n’est pas concernée. Dans la liste, on trouve : les RER A et D, la ligne N du Transilien, les lignes TER autour de Lyon (Lyon-Ambérieu, Lyon-Grenoble, Lyon-Dijon), Paris-Chartres-Le Mans et Nîmes-Perpignan, le TGV Paris-Le Mans/Tours et les Corail Clermont Ferrand-Paris, Tours-Orléans-Paris, Cherbourg-Caen-Paris, Amiens-Paris, ainsi que les trains de nuit Lunéa.

À lire sur LExpansion.com : Comment la SNCF m’a empêché de filmer la grogne de ses usagers

Comment la SNCF m’a empêché de filmer la grogne de ses usagers

Sans commentaire.

Retards et annulations à la SNCF : des motifs inavouables ? – Economie – Toute l’actualité économique – France Info

Depuis le début de la vague d’intempéries, les retards s’accumulent sur le réseau TGV, et les annulations sont nombreuses sur les grandes lignes et les TER. Cela ne s’est guère apaisé, malgré la fonte de la neige et la remontée des températures.
Officiellement, toutes ces perturbations restent dûes aux « circonstances climatiques exceptionnelles », selon la SNCF. Mais il y aurait aussi des motivations moins avouables par l’entreprise publique.

Rien que cette semaine, quelque 110 vitres de TGV-Est ont été brisées par des impacts de blocs de glaces : le train happe la neige qui vient s’agglomérer sous la rame. Elle se transforme en glace et lorsque deux TGV se croisent, ces blocs de glace peuvent venir frapper et briser les vitres.
Jusqu’à 23 rames ont dû être immobilisées simultanément, soit la moitié du parc de la ligne est-européenne. Et il n’y a que quelques rames de secours.

Il faut quatre heures de travaux au Technicentre Est-Européen de Pantin (Seine-Saint-Denis) pour changer une vitre. Au total, la rame est inutilisable pendant près d’une journée, le temps de la réintroduire sur le réseau. Par ailleurs, les techniciens se sont rapidement retrouvés en rupture de stock de baies vitrées neuves.

Alors, pour limiter la casse, les TGV ne roulent plus à 320 km/h – pas plus qu’à 230 km/h, contrairement aux allégations de la SNCF – mais, selon nos informations, à 170 km/h, aujourd’hui encore, bien que la neige ait fondu.
A la clé pour les usagers, des retards allant de 20 minutes à 1h30 sur certaines liaisons.

Motivations économiques

Mais surtout, imputer ces retards aux circonstances climatiques permet à la SNCF de pas avoir à dédommager les passagers.

C’est le cas aussi sur les lignes régionales :
En Champagne-Ardenne, de nombreux trains ont été annulés dans le cadre du « plan neige » de la SNCF, alors qu’il n’y avait pas le moindre flocon. Des décisions qui s’expliquent, selon un responsable CGT : si un TER est annulé, la SNCF n’a pas à verser de pénalité au donneur d’ordre, le conseil régional. Alors que s’il est en retard, l’entreprise doit indemniser.
« Il y a donc, c’est évident, des motivations économiques », affirme ce représentant syndical, à ces décisions mal comprises et peu expliquées aux clients, comme aux collaborateurs de l’entreprise publique.

Gilles Halais

Paris Normandie : Cette nuit, 6 heures pour faire Paris-Rouen avec la SNCF

paris_normandie (@paris_normandie)
14/11/10 09:40
Cette nuit, 6 heures pour faire Paris-Rouen avec la SNCF http://bit.ly/cg2rIe #sncf

Dysfontionnements ordinaires à la SNCF

Rapide liste des dysfonctionnements et retards subis depuis hier matin en trois trajets :

  • Gare de Rouen:  je sais que ce n'est pas la SNCF mais l'escalator du métro est en panne, comme souvent, c'est bien pour les personnes qui peuvent faire de l'exercice mais bravo pour l'accessibilité…
  • Train de 7h59 hier matin : retard de 5 minutes annoncé à l'arrivée, alors que le ralentissement à Villennes permettait déjà de le savoir : information des voyageurs inexistante
  • Train de 7h59 ce matin, un festival :
  • Retard annoncé sur le quai après l'heure théorique de départ alors que l'accident aux Mureaux était antérieur car il retardait le train en provenance du Havre et a causé un retard de plus de 50 minutes pour le 7h26
  • Deux annonces simultanées sur les quais à Rouen rendant les messages incompréhensibles
  • Messages contradictoires entre l'annonce (10 minutes) et l'affichage sur le quai (15 minutes)
  • Le contrôleur, très sympathique et courageux de contrôler des voyageurs, avait de mauvaises informations et indiquait que le retard serait sans doute de 5 minutes, il a été de 10 minutes.
  • À l'arrivée à Paris Saint Lazare, les annonces sur le quai étaient toutes plus erronées les unes que les autres : les billets de retard étaient distribués en bout de quai et l'annonce indiquait d'aller les chercher en face de la voie 19, la personne qui faisait l'annonce croyait que ce train devait arriver à 8h38 alors qu'il devait arriver à 9h15 (elle confondait avec le 7h26), elle a annoncé la possibilité de location de voiture dans la gare avant de présenter les excuses de la SNCF dans une de ses annonces (beau sens des priorités).
  • Le site infolignes indique une fausse cause de retard pour le train de 7h59 (cf. capture d'écran)

En deux jours, 15 minutes de retard en trois trajets en passant au travers des gouttes du gros retard du 7h26 de ce matin, début de la collection automne 2010 de bons de retard inutiles de la SNCF dont je vais recommencer la publication sur flickr. Et arrivent les feuilles mortes que la SNCF ne ramasse pas et l'hiver, il va nous falloir du courage à tous et continuer de payer toujours plus cher nos abonnements et nos billets pour un service rendu dont la médiocrité reste, elle, constante.

Octobre est là et la dégradation des conditions de transports avec !

Octobre est là et la dégradation des conditions de transports avec ! 

Ce début d’octobre est calamiteux ! Il ne s’est pas écoulé un seul jour sans que nous ayons un retard ! Les retards matinaux de 5 à 10 minutes sont à nouveau quasi quotidiens et les usagers ratent leur correspondance. Qui dit rater une correspondance dit aussi arriver en retard à son travail… Ces retards ne passent plus au niveau des …

Et si nous testions la communication publicaire de la SNCF ?

SNCF lance SNCF Direct avec TBWAParis

C’est aujourd’hui que la SNCF lance SNCF Direct, un service d’information en temps réel, fiable, visible et accessible par le biais d’une offre plurielle (web, mobile, appli smartphone, radio). Pour promouvoir ce service qui, personne n’en doute, répond aux attentes des clients, l’entreprise s’est appuyée sur TBWAParis pour concevoir une campagne 360°. Lancée le 16 septembre, elle porte l’engagement de la marque à travers ce nouveau service : « Quand nous savons, vous savez ». Les visuels mettent en scène des clients s’appropriant la fameuse casquette des contrôleurs, objet symbolique de l’entreprise. La campagne d’affichage est mise en place dans 316 gares et dans les métros de Paris, Marseille, Rennes, Lille et Lyon. Par ailleurs, l’agence met en place une campagne en temps réel sur internet et une série d’événements dans 9 gares les 17-18 et 24-25 septembre.
via cbnews.fr
« Quand nous savons, vous savez » : avec un tel engagement la SNCF ne prend pas de risques, les contrôleurs ne sauront toujours rien, les trains seront toujours affichés en retard à Saint Lazare sans raison le soir alors faisons un petit recensement de tous ces moments dans une semaine où les clients ne savent pas et où la SNCF ne leur donne pas d’information.
Je ne prends pas souvent le train pour l’instant mais si des volontaires peuvent s’en charger, leur expérience sera relayée avec plaisir sur le blog.
%d blogueurs aiment cette page :