Archives de Catégorie: Usages

Articles divers sur la grève de présentation des billets

St-Lazare station from the Pont de l'EuropeImage via Wikipedia

Dans Paris Normandie :

Par ailleurs Train train était cité visuellement dans Dimanche+ hier sur Canal+ et dans Le Monde de samedi dans un article sur la gare Saint Lazare.

Vous avez vu des contrôleurs et vous avez fait grève ce matin ? Dans le 7h59, comme j'étais dans un wagon sans électricité, donc sans lumière et sans chauffage, le contrôleur n'a bien entendu pas contrôlé… Et nous sommes arrivés avec 10 minutes de retard sans explication bien entendu…

Reblog this post [with Zemanta]
Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , ,

Émission sur Vivolta où les problèmes de la ligne sont évoqués

Christophe (Usager Vernonnais – Membre VTV) m'a envoyé un mail concernant ce reportage. En voici la substance avec un lien pour voir le reportage :

Le mois dernier, quelques membres de l'association Vernon Train de Vie accompagnés de Benoit Meurie, ont participé à une émission de la chaine Vivolta.
 
L'émission concernait les services publics en général mais a permis de faire passer quelques messages sur les difficultés rencontrées sur notre ligne…
  
Le reportage est visible sur le site de Vivolta.
 

Tagué , , , , , , , ,

Articles dans Paris Normandie cette semaine sur la SNCF

  • La ligne sur de mauvais rails : pour voir comment la SNCF a pris soin du réseau ferroviaire en Normandie et comment RFF se retrouve maintenant avec un réseau hors d'état de fonctionner et la ligne desservant Serqueux doit fermer, remplacée par des cars. Bravo pour le développement durable et le Grenelle de l'environnement.

Tagué , , , , , , , , , ,

Encore une soirée de cauchemar à saint Lazare

"Par chance", je rentrais hier soir par le 23h50 et je n'étais pas dans la gare toute bloquée. J'ai été alerté par des amis sur twitter pendant que je revenais à Paris.

Et vous ? Vous étiez bloqués ? Vous étiez bien informés par la SNCF ? 

Quand je suis passé à la gare hier soir, il y avait 30 policiers pour 3 agents commerciaux et des dizaines de personnes qui semblaient être en rupture de correspondance. À Rouen, à l'arrivée, c'était encore plus simple, c'était l'accueil chaleureux et traditionnel par la police en haut des escaliers et pas d'agents de la SNCF…
Tagué , , , , , , ,

Retour à la normale à Saint Lazare ? Et vous ?

Voici les articles de Paris Normandie sur la journée d'hier : 

Vous avez pu rentrer ? Comment ?
Ce matin, vos trains étaient à l'heure ? Ils circulaient tous ?

Bon courage pour vos journées de travail !
Tagué , , , , , , , , , ,

Ce matin, retard de 25 minutes. Soit plus de 30% de temps en plus. La SNCF ne rembourse pas…


Ce matin, retard de 25 minutes. Soit plus de 30% de temps en plus. La SNCF ne rembourse pas…
Originally uploaded by xmo.

La SNCF voudrait-elle que nous ne prenions plus le 7h59 ? 35 minutes hier, 25 minutes ce matin à cause d'un dérangement à un passage à niveau.
Avec le décalage du train de 7h50 à 7h59, l'augmentation de sa durée par rapport au 7h50 + les retards, cela crée un ensemble insupportable pour aller ensuite au bureau…

Tagué , , , , , , ,

Quelle cadence !

Je vais commencer par m’excuser, d’abord d’y avoir cru, avec l’expérience je devrai le savoir : le jamais faire confiance aux annonces de la SNCF, au mieux c’est du pipo, au pire c’est malveillant. Et puis ensuite, je m’excuse parce que je vais être blessant avec la SNCF, et je sais qu’il y a des gens formidables dans cette boîte, qui y croient encore, et qui se défoncent chaque jour. Ce billet n’est pas dirigé contre eux, et je voudrai les assurer de mon respect, un respect encore plus fort quand on voit ce qu’on leur fait faire. J’aimerai que les autres râleurs prennent le temps de la distinction.

Nous avons été beaucoup à croire que le cadencement, et les nouveaux horaires du réseau Normand, seraient un plus.

Au lendemain du premier jour, quelques observations :

–          La SNCF n’est absolument pas prête, sur notre réseau, voir les résultats de transport hier

–          Les horaires ne sont pas adaptés aux besoins des utilisateurs

–          L’Eure a été, au mieux oubliée, au pire délaissée, j’y reviendrai

–          La précipitation nous conduit à voir circuler du matériel auvergnat, et PACA (entre autres) sur notre réseau

Ainsi donc, hier, était un grand jour pour les milliers d’utilisateur de la ligne Le Havre-Rouen-Paris desquels je fais partie.

Le train 3130 (départ RRD 6h40) disparait au profit du train 3100. Premier couac : avec le 3130, on était habitué, le lundi, le jour où, en plus des navetteurs, les scolaires retournent à Paris, les expat’s se rentrent dans leur banlieue, à avoir un train de type V2N (comprendre une bétaillère à 2 niveau, inconfortable mais ayant une capacité d’accueil nettement supérieure aux corail classique). Le 3100 ne connait pas cet élément ! Départ à 6h26… arrivée (réelle à quai) à …7h50. 10 minutes de retard, c’est peu, mais ça nous ramène (presque) à l’horaire théorique d’arrivée du 3130… va chercher l’erreur !

Je passe sur les perturbations transiliennes… Peu d’intérêt et ce n’est pas le sujet…

Voyage retour. Alors là, ça vaut le détour !

J’arrive à Paris à St Lazare à 17h25. Je me décidais donc à prendre le 17h30. Omnibus. Celui-ci n’est pas encore affiché. 17h35, il s’affiche, et une véritable marrée humaine se rue sur le train corail. Pas de lumière, pas de chauffage. Un silence de mort règne pendant une demi-heure dans ce train qui ne sera pas parti. De temps en temps, on entends sur le quai la petite voix de la SNCF qui nous annonce « qu’en raison d’un incident technique, le train 13115 départ initialement prévu à 17h30 partira avec un retard de » 15,20,30,40 minutes « environ ». Il est 18h30. Voilà une heure que nous patientons dans le froid et le noir.
Corailfeu

A ce moment, je descends du train pour téléphoner à un ami, qui m’attend à Rouen pour fêter le retour d’un autre ami. Tout à coup, un bruit fort et violent, très ressemblant au bruit caractéristique de l’électricité en masse, vous savez celui qu’on entend quand on est à coté d’un transformateur de rue, cet espèce de bourdonnement. Puissance 5, accompagné des claquements (comme dans les films quand un câble électrique tombe à terre). Je me retourne. J’aperçois une énorme gerbe d’étincelles rouge. Je dis à mon ami « je te rappelle ». Le temps de passer le blackberry en mode photo, et la gerbe a laissé la place à une épaisse fumée grise, qui sort des wagons, entre deux passagers affolés. Ils l’ont fait !

Revenons un peu en arrière, pendant cette heure de silence morbide. J’ai omis de vous dire, il y avait des techniciens qui s’activaient tout autour du train. On voyait bien qu’ils ne lâcheraient pas l’affaire tant que le train ne serait pas parti. Il fallait que le train parte. Et à en juger par l’armée de personnel commercial (contrôleurs, RESC, agents d’escale…) présents au bout du train, on avait bien compris qu’il n’était pas question de supprimer un train aujourd’hui. Question de crédibilité, et c’est tout à leur honneur ! Vers 18h15, on entend l’un d’entre eux pester : « aucune voiture n’est raccordée à l’energie » ! Stupéfaction de tout le monde. On se dit qu’on n’est pas parti. Tout le monde regarde les autres trains. Le 18h30, le 18h25, ne sont pas partis, ils sont retenus, pour maintenir l’ordre des départs… C’est incroyable ce que la frénésie de l’objectif peut faire faire. Bref, donc, mon oreille le méca dire qu’aucune voiture n’est connectée à l’énergie. J’en déduis donc qu’ils sont en train de toutes les raccorder. Ceci expliquant cela, il est donc logique que nous n’aillons ni lumière, ni chauffage. Arrive donc notre ‘incident-incendie’. Qui, mais là ce n’est plus que de la supputation, me semble coïncider avec…la montée du pantographe et donc,… la distribution de l’énergie dans les voitures. Ce qui m’amène à poser la question suivant, dans l’hypothèse ou ma supputation s’avérai juste : Comment une rame dangereuse a-t-elle pu quitter l’atelier des Batignolles dans ces conditions ? Comment se fait il que les mécanos de St Lazare n’aient pas été mis « au courant » (joke) du défaut gravissime de cette voiture AVANT de la brancher ? L’atelier des Batignolles savait-il que cette rame présentait un défaut majeur ? Et si non, pourquoi donc officiellement la rame était elle déconnectée ? Ce sont autant de questions auxquelles les carnets de maintenance devront répondre, pour autant que la SNCF se décidera, ou pas, à jouer la transparence et à publier l’information. Bien sûr, il n’y a, heureusement, pas de mort ni de blessé à déplorer, mais, pour autant personne ne doit être dispensé de livrer la réalité des événements. Comme pour un accident d’avion, je pense qu’une enquête du BEA « trains » doit être menée, et ses conclusions rendues publiques. Ce type d’incident révèle de graves défaillances dans la chaine de fonctionnement de la SNCF, et pour peu que le travail sous la pression d’un objectif irréaliste aie accéléré l’inéluctable, il faut corriger le tir, avant qu’un accident, grave pour le coup, ne se produise. Nos politique, Alain Le Vern en tête, et les dirigeants de la SNCF doivent en être conscients : Les problèmes du réseau ferroviaire normand ne se règleront pas à la hache, ni à l’arrache. Bâcler le travail met en danger la sécurité des passagers, et si nous sommes pressés d’avoir un service ferroviaire convenable, aucun d’entre nous n’est prêt à laisser sa vie sur le rail. Le PS fabiusien a traité le problème avec beaucoup de retard, la direction de la SNCF a trainé des pieds pendant très longtemps, le temps perdu n’est pas rattrapable, il faut l’accepter, et si on veut aller plus vite dans le retour « a la normale », cela passe par plus de moyens, pas plus de pression. Et la propagande de la région, fusse-t-elle avec la connivence de Paris-Normandie, n’y changera rien.

Teddy

Tagué , , , , , ,

Nouveaux horaires le 14/12/08

Ce matin donc, nouveaux horaires sur Rouen – Paris.

J’attaque le 06H49 en remplacement du 07h12 en espérant un nouveau train plus confortable, chauffé, arrivant plus tôt à Paris… Je tombe sur un train de banlieue qu’on ne voit même plus en banlieue…

De dépit, je prends le suivant (06H59) : déception c’est toujours un de ces trains à 2 étages dit "corail". Chance il part à l’heure… Dommage, le train précédent ayant été supprimé, on fait 2 arrêts imprévus. Le tout pour arriver à l’heure habituelle du 07H12 d’avant !

Vive les nouveaux horaires !!!

Tagué , , , , ,

ras le bol (lapalissade)

Ce qui me fait hurler, au sens propre maintenant quand un controleur controle, ce ne sont meme plus les retards innombrables, les annulations de trains (et un train annule n’est PAS un train en retard evidemment), et le tarif qui augmente tous les ans plus vite que mon salaire, c’est l’attitude des controleurs et de leurs informations fantaisistes. Le reglement de la SNCF (a telecharger et a imprimer soit meme, il n’est meme pas disponible en gare a ST Lazare!) qu’on nous demande de respecter et qui n’est visible nulle part precise que l’on doit presenter son billet a tous agents SNCF (meme les femmes de menages ?) y compris en gare (sisi vous etes pas encore dans le train faut deja avoir un billet).
Et bien soit, je respecte ce reglement et montre mon billet a l’heure. Vous savez, le ‘a l’heure’ version SNCF (c’est a dire jusqu’a 9mn59 de retard) sur les beaux panneaux d’informations indiquant la regularite des trains et leurs petits smileys verts (a peine plus nombreux que les rouges), panneaux que je ressens comme une insulte permanente a mon intelligence. Et bien ce soir 11 Decembre un jeune controlleur m’a gentiment traiter de rebelle, m’a informe qu’il allait lancer une ‘procedure’  parce qu’on lui ‘faisait pas’ a lui. Parce que je lui ait dit qu’il allais lui aussi, devoir attendre 5 minutes. Mon abonnement etant tout a fait en regle, et etant dispose a le montrer dans les delais definis comme raisonnable par la SNCF, j’attendais de voir ca.
Visiblement la procedure n’a pas ete lance. Je precise que j’ai pris soin de parler suffisamment fort pour avoir des temoins comme quoi je ne refusais pas de montrer mon billet, mais simplement que j’allais prendre un delais correspondant aux definitions de la SNCF comme etant tout a fait raisonnable.
Parce que la goutte d’eau, ca a ete le train de 18h10 d’hier avec son retard de 28mn, n’ouvrant donc pas a l’engagement horaire garantie. Parce que contrairement a d’habiture le train a accelerer jusqu’a la gare pour arriver avec ces deux minutes ! Parce que le matin meme parti avec 5mn de retard le train est pourtant bien arrive a 9h03 comme quoi ils peuvent le faire quand ils veulent. Parce qu’un controleur a ose sortir il y a pas longtemps ‘nous arrivons dans 6minutes’  (precis ca hein 6minutes) c’est a dire l’heure prevue, alors qu’en regardant par la fenetre, il n’y avait aucune chance que ca arrive (et 10 minutes de retard a l’arrivee).
Bref parce que ces gens la ne servent pas a grand chose mais aiment trop jouer aux petits chefs. Et la je merite mon point Godwin, mais je suis a bout, ces gens la appliqueraient le reglement a la lettre comme en 40.

  Stephane.

Tagué , , , , ,

Mon train-train à moi que j’ai

Je publie ce mail que j’ai reçu sur la qualité du service de la SNCF depuis trop longtemps dans notre région :

Des témoignages du calvaire quotidien sur la ligne Le Havre-Paris ? Comment te dire, Xavier.

J’aurais volontiers apporté ma pierre à ton édifice en mettant ma
plume acerbe teintée d’ironie au service du compte rendu d’aventures
ferroviaires qui, à elles seules, rempliraient le quotidien de VDM.
"Aujourd’hui, je présente un appel d’offre capital à la capitale. Mon
train est annulé au dernier moment. Lorsque j’arrive enfin par le
suivant lui-même en retard, mes partenaires ont fait la présentation
sans moi et c’est au tour de nos concurrents de présenter leur projet.
VDM"  Mais là il y a prescription, c’était il y a 3 ans.

J’aurais aimé avoir l’opportunité de témoigner au présent de ma colère, de mon indignation et de ma lassitude.
Hélas, je ne peux pas.
Je n’ai plus rien à dire. Plus de reproches à formuler à l’encontre de la SNCF.

Je sais, le ton tranche avec le relevé journalier des incohérences
d’horaires et du mépris des usagers, pardon, des clients, qui chaque
jour usent au mieux leur temps et au pire leurs nerfs entre les quais
du Havre et ceux de Saint-Lazare, quand ils y parviennent.

Pourtant, depuis maintenant plus de trois ans, je fais chaque
semaine au moins deux fois le trajet entre Rouen et Paris. Et retour.
Sans
l’ombre d’un retard — au delà du quart d’heure de tolérance que mes
rendez-vous professionnels ont la grâce de m’accorder ou que ma famille
permet quand il s’agit du traditionnel retour du soir.

Je te vois froncer le sourcil et hausser les épaules, dubitatif.

Il
faut que je t’avoue, Xavier : depuis maintenant 3 ans, au mépris de
toutes les campagnes m’incitant à utiliser les transports en commun,
qui par souci d’écologie, qui par souci économique, oui, au mépris de
la logique la plus évidente et pragmatique, je voyage en voiture
particulière.

  • Pour avoir raté plusieurs rendez-vous, quand je dis raté ce
    n’est pas arriver avec 1h de retard, c’est arriver longtemps après que
    mon rendez-vous soit déjà reparti vers son propre train devant le
    ramener à Lyon,
  • Pour avoir perdu un appel d’offres sans avoir la possibilité de le défendre,
  • Pour
    être arrivée si souvent en retard que je n’osais plus dire qu’il
    s’agissait d’un retard de train tant mes interlocuteurs étaient
    sceptiques
  • Pour avoir passé plusieurs longs séjours non programmés et non
    motivés en gare de Mantes la Jolie où j’ai parfois cru que ma dernière
    heure était arrivée avec trop d’avance,
  • Et enfin, après que
    deux baby sitters aient décidé de ne plus me faire confiance parce que
    je ne revenais jamais aux horaires convenus, alors oui, j’ai décidé
    qu’aux grands maux les grands remèdes, tant pis pour mon porte-monnaie
    faisant la joie de mon dealer de carburant favori, tant pis pour le
    surcroit de fatigue et la concentration que demandent un trajet en
    voiture, tant pis pour l’empreinte carbone, je ne pouvais plus me
    permettre le luxe de prendre le train.

Depuis, je voyage en voiture des Hauts de Rouen à Paris. Par la
nationale. En 1h45 au plus, en respectant les limitations de vitesse.
Sans péage. Pas ravie, mais sans angoisse. Pas fière d’appartenir au
troupeau de moutons individualistes qui sourient au volant en écoutant
Cantelou le matin dans leur auto, mais plus détendue qu’avec l’épée de
Damoclès du retard au dessus de mon agenda professionnel.

Il m’arrive également de me faire conduire ou de conduire d’autres
réfractaires qui, usés au mieux par les retards, au pire menacés de
sanctions professionnelles n’ont pas eu d’autre choix que celui du
transport particulier.

Voilà pourquoi je n’ai plus aucun reproche à faire à la SNCF. Je
suis désormais sourde à ses appels comme elle est indifférente à mes
exigences qui, somme toute, sont minimes : prendre un train qui part à
l’heure et arrive à l’heure dite. Et retour.

Etre à l’heure : ce que je m’impose moi-même dans les engagements
que je prends pour assister à un rendez-vous professionnel. Ni plus, ni
moins.

Et tant que ce "service minimum" ne pourra m’être
accordé, alors je devrais consommer de l’essence, contribuer à
embouteiller les routes, utiliser des places de stationnement… Parce
qu’arriver épisodiquement en retard avec l’excuse "j’ai eu du mal à me
garer" tout le monde peut le comprendre, mais arriver régulièrement en
retard avec l’excuse "mon train a encore été annulé/a eu du retard"
seuls ceux qui vivent ce calvaire quotidien peuvent encore y croire. Et
pourtant.

Tagué , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :