Portrait de Guillaume Pépy sur bakchich.info

Deux extraits de l’article : Guillaume Pépy, le Blair du chemin de fer

Sous la houlette de ce social-libéral, le service public à la française développe à l’excès ce qui est porteur – le TGV avec des tarifs en folie –, délaisse les boulets – le fret –, et transmet aux élus régionaux la facture de ce qui ne peut avancer qu’à coup de subventions, les TER. Le tout avec une baisse sensible des effectifs. Bien sûr, le vibrionnant et médiatique taulier n’a pas évité aux grèves d’éclater comme celles de fin 2007 sur la réforme des retraites. Mais il a su limiter la casse là où la raideur un peu altière d’Idrac indisposait les chatouilleux syndicats.

[…]

La SNCF, Pépy l’a dans la peau au point d’avoir adopté la très sobre chemisette du contrôleur discrètement siglée SNCF. Ou de se laisser déborder par son inconscient qu’il a exubérant. « Je suis derrière les contrôleurs », expliquait-il à des journalistes après l’agression d’un contrôleur. C’est que Pépy aime bien parler aux journalistes. Faisant copain copain avec eux, adepte d’un parler vrai qui se mue parfois en langue de bois, il a réussi à embobiner quasiment toute la presse. Laquelle fait souvent office de super service de communication de la SNCF. Histoire de faire oublier que les catastrophes comme celle du fret, que le nouveau numéro 1 va devoir gérer, sont le résultat de l’action de l’ancien numéro 2…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :