Le 18h45 du lundi 12 février victime d’une faille spatio-temporelle ?

Lundi 12 février, train de 18h45. Tout commence plutôt bien, train à quai, partant à l’heure, faisant son bout de chemin sans même ralentir dans le tunnel de Venables, et puis d’un coup, freinage d’urgence en gare de Vernon.

Le train restera immobilisé un moment, le contrôleur nous annoçant comme d’usage "Ce train est arrêté en pleine voie, merci de ne pas ouvrir les portes et de ne pas descendre sur la voie". Bon. soit.
Un quart d’heure passe, sans aucune autre explication.
Puis le train repart, à vitesse plus réduite évidemment…

Arrivée à Rouen: 20h20. Arrivé en gare, notre cher controleur, bien à l’ouest, annonce: "Ce train est arrêté en pleine voie, merci de ne pas ouvrir les portes et de ne pas descendre sur la voie". Hilarité générale.
Concernant les panneaux d’affichages, ils annoncent, eux, 10 minutes de retard… Vincent et moi-même décidons d’aller voir à l’accueil comment la SNCF explique cela. Un monsieur nous explique de manière fort confuse que non, il n’y a a pas 20 minutes de retard, mais 10, et au mieux 15 minutes… Rétorquant que le train était prévu bien plus tôt, et qu’il y avait donc bien 20 minutes de retard, nous demandons où sont passées les 10 minutes de retard que nous avons vécues en plus de ce que la SNCF prétend, notre aimable interlocuteur nous répond qu’il ne sait pas.

Moralité: le 18h45 a bien du traverser une faille spatio-temporelle durant 10 minutes. C’est la seule explication plausible, non ?

Publicités

10 réflexions sur “Le 18h45 du lundi 12 février victime d’une faille spatio-temporelle ?

  1. Sébastien dit :

    Il doit en effet s’agir d’une faille temporelle. Mon coté ‘scientifique’ me laissait imaginer qu’en traversant la faille temporelle ce matin dans l’autre sens, cela nous ferait arriver à 8h55 au lieu de 9h05. Résultat : arriver à 9h15. Il s’agirai donc d’une faille temporelle dans laquelle on perd 10 min en la traversant d’un coté ou de l’autre. Affaire à étudier de près….

  2. Doomfred dit :

    le Docteur Emmett Brown (retour vers le futur) a peut être un avis ?

  3. Md30.info dit :

    Moi je pense qu’ils ont du changer la locomotive a vernon pour moins la fatigué.

  4. Anonyme dit :

    il y a quelques années pour les plus anciens,les arrets à vernon étaient fréquents alors que l’arrêt n’était pas prévu,because le jeu consistait de tirer la poignée d’urgence pour faire arrêter le train au millimetre pres sur le quai:résultat 20 minutes d’attentes pour remettre le systeme de freinage ok.merci les vernonnais !!!

  5. Anonyme dit :

    moi je sens que nous ne sommes plus seul …. la verité est ailleur ….. faite attention a vous dans ces trains maudits tout peut desormais arrivé …. j’ai vu les hommes en noir hier accompagné de mulder et scully je crois qu’ils sont avec la sncf et qu’ils savent ou sont passés nos 10mn d’hier !!
    il devient dangereux de voyager avec la sncf j’ai pas envie de finr comme la 4400. Je vois bien l’article dans le paris normandie : Un train disparait en pleine voie ….

  6. Anonyme dit :

    mais que font ils vraiment sous ce tunel ???

  7. david dit :

    et bas mon gars tu m’expliquerais en plus de ta faille temporelle, il y a une autre faille…tu dit »sans même ralentir dans le tunnel de Venables, et puis d’un coup, freinage d’urgence en gare de Vernon. »
    comment est ce possible la gare de vernon est avant le tunnel de venable dans le sens paris-rouen…

  8. Doomfred dit :

    Ben voilà pourquoi alors ! ça paraissait bizarre de traverser un tunnel sans ralentir, j’ai pris mes désirs pour des réalités !

  9. david dit :

    Euh tes désirs sont souvent réalité car quasiment tout les tunnel du coin il n’y a pas de limitation de vitesse importante…
    Venable est en ce moment limité en vitesse car il y a des TRAVAUX et donc pour la SECURITE des circulations ainsi des personnes travaillant sur les chantier la vitesse a été réduite…

  10. Henry dit :

    Bonjour,
    Le train est arrivé à Rouen avec 23 minutes de retard (c’est pas moi qui le dis mais un système d’information de la SNCF…) car le conducteur a tardé à réagir lorsqu’il a rencontré un signal lui commandant le freinage (pour les cheminots : il a acquitté tardivement un avertissement). D’où freinage d’urgence par les automatismes.
    Mais plus de 20 minutes pour repartir, c’est diablement louche…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :