Brouillard cocon, brouillard peur

Une fois installé dans le wagon vintage du train de 7h52 de 8h10 ce jeudi matin (oui je sais, ce n’est pas bien d’en rajouter encore et encore ;o) – vous avais-je signalé d’ailleurs que le train, pour plus de commodités avec les 20 minutes de retard avait un arrêt supplémentaire à Vernon, indiqué sur le panneau dès mon arrivée à la gare, pourquoi ? comment ? Suspense savamment entretenu par la SNCF pour stimuler nos idées en plus des siennes (fin de la digression). Je disais, donc, une fois installé dans le train, plaisir de retrouver le brouillard dès la traversée de la Seine et être partagé entre le cocon et une sensation plus sourde, plus inquiétante, d’inquiétude, de peur. Ce brouillard fait disparaître l’Eure (ce n’est pas forcément une mauvaise chose diront certains), avale les arbres, les champs alors que le train avance, sans visibilité. Ce brouillard est universel, on s’imagine dans la steppe sibérienne avec Michel Strogoff, avec Harry Potter allant à Poudlard, dans la campagne viennoise ou vénitienne. Il donne envie de se serrer dans son écharpe pour sentir la chaleur et se rassurer.

Technorati Tags: ,

Publicités

4 réflexions sur “Brouillard cocon, brouillard peur

  1. icone chinoise dit :

    j’aimerai bien que tu m’en dises un peu plus sur tes souvenirs quant au brouillard dans la campagne vénitienne et à quel point ça a l’air d’être romantique…

  2. Xavier dit :

    C’était une image et pour l’allitération en v et n (le blogueur est faible) ;o)
    Genre Turner, Whistler, Monet, pour l’image.

  3. Xavier le Zevillageois dit :

    Ne te plains pas des retards, tu as des trains au moins 😉 Une sorte de privilège en quelque sorte.
    Je sais d’où vient le brouillard : la présidente de la SNCF a laissé sa fenêtre ouverte.

  4. ophise dit :

    Si j’étais vraiment une chipie (ce que je ne suis pas) j’attirerai votre attention sur un petit extrait de votre note « le train avance sans visibilité »… eh oui contrairement aux voitures, cars et autres autobus le train (même vintage et en retard) avance dans le brouillard. Face à vos critiques, parfaitement justifiées et compréhensibles, sur le service qui vous est rendu, juste une petite pensée au fait que les trains restent un mode de transport encore très sûr (je suis partiale je le reconnais bien volontiers).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :