Pluri-modalité des transports : une idée d’avance à la SNCF

La semaine dernière (du 4 au 11 avril) a donné toute sa pertinence au nouveau slogan de la SNCF. La pluri-modalité des transports, vieille rengaine urbanistique, la SNCF sur la ligne Paris-Le Havre, la met en oeuvre régulièrement.

Mardi 5 avril : le train Paris-Le Havre (parti à 21h20) a été arrêté à Rouen et les voyageurs pour Yvetot, Bréauté-Beuzeville et Le Havre ont terminé le trajet en car. Un train de marchandises s’était renversé à la gare de Bréauté-Beuzeville… Je ne sais pas à quelle heure les pauvres voyageurs ont terminé…

Jeudi 7 avril : Train de 18h40, aux alentours de Mantes, le contrôleur fait une annonce : « un sac contenant une boîte à chaussures est abandonné dans la voiture 15, le propriétaire de ce sac est prié de se faire connaître sous peine d’intervention d’une équipe de déminage (je ne suis plus très sûr de la fin de l’annonce) ». 
Pas de nouvelles durant le reste du trajet. 
À Sotteville, le train est immobilisé sans annonce particulière. Aucune annonce n’invite les voyageurs à descendre du train. Au bout de 10 minutes, annonce du contrôleur : « Ce train est immobilisé pour une durée illimitée, pour les voyageurs se rendant à Rouen, nous vous invitons à descendre du train, emprunter la passerelle et suivre la foule (sic) pendant un kilomètre jusqu’à la station de métro, le trafic est interrompu sur la ligne dans les deux sens ». 
Là grand moment de rire (jaune) :

• le train est arrêté pour un soupçon de bombe mais les voyageurs restent dans le train,

• le train est arrêté dans une gare en milieu urbain alors qu’il y a des endroits en amont plus dégagés (si c’est une bombe il faut être logique),

• les voyageurs pour Rouen doivent se débrouiller, payer un trajet en métro pour parvenir à destination,

• les voyageurs pour Yvetot, Bréauté-Beuzeville et Le Havre, eux ne sont même pas invités à descendre du train…

Bilan de la semaine : un trajet fini en car pour certains voyageurs, un trajet fini en métro pour d’autres, une gestion du risque assez surprenante (elle cause l’arrêt de la circulation de tous les trains sur la ligne mais n’entraîne pas l’évacuation des passagers du train où le colis suspect se trouve…).

Pour la SNCF, le nouveau slogan aurait pu être : « À nous de vous faire emprunter les autres moyens de transport ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :